Logo calendier blanc Prendre rdv
Logo simulateur blanc Simulateur

3 raisons de développer un side project !

⭐   5/5 (8 votes)

👁  864

⌛ 4 minutes

Face au besoin croissant de sens, d’autonomie et de flexibilité des salariés, de nombreux concepts se développent dans le monde de l’entreprise pour y répondre au mieux. Celui qui a le vent en poupe, c’est le SIDE PROJECT. En effet, il permet de s’investir dans un projet personnel sur son temps libre, tout en conservant son poste de travail en entreprise.

Sur fond jaune, une illustration graphique représente un rouage et engrenage avec des pictos.

Certaines entreprises considèrent que le temps consacré aux side-projects ou projets parallèles est un type d’avantage social, qui constitue une garantie de la part des employeurs, que leurs employés peuvent travailler sur leurs propres projets pendant une certaine partie (généralement déterminée en pourcentage) de leur temps de travail.

Le temps consacré aux projets parallèles est limité par deux stipulations :
La première, ce sur quoi l’employé travaille est la propriété intellectuelle de son employeur et, si on le lui demande, il doit être possible d’expliquer en quoi le projet profite à l’entreprise d’une manière ou d’une autre, même de façon indirecte.

Parmi les mises en œuvre bien connues de cet avantage, citons le projet 20% de Google : une initiative dans le cadre de laquelle les employés de l’entreprise se voient allouer 20% de leur temps de travail rémunéré pour réaliser des projets personnels. L’objectif de ce programme est d’inspirer l’innovation aux employés participants et, en fin de compte, d’accroître le potentiel de l’entreprise.

Le projet 20% de Google a été influencé par un programme comparable, lancé en 1948 par la multinationale de fabrication 3M :

  • Chez 3M, à une époque, les employés pouvaient octroyer 15% de leur temps de travail à des Side Projects afin de stimuler leur créativité et de leur permettre de souffler un peu. Ce qui est intéressant c’est de voir que les produits, qu’ils vendent aujourd’hui, proviennent pour la plupart de Side Projects. Par exemple, le billet POST-IT inventé par Arthur Fry.

C’est dans ce contexte que Google a eu l’idée de Gmail et d’AdSense grâce à ses employés pendant leur temps de projet parallèle.

Parmi les autres grandes entreprises qui ont, à un moment ou à un autre, offert cet avantage à tout ou partie de leurs employés, citons la BBC (10 %), Apple (quelques semaines contiguës par an), et Atlassian (20 %)

Certaines entreprises, comme LinkedIn, ont testé des versions plus restrictives de ces initiatives, dans lesquelles les employés doivent d’abord présenter leur projet et le faire approuver par leur responsable avant de pouvoir y travailler sur leur temps de travail.

Pourquoi développer un side project ?

Pour se challenger !

Vous êtes en activité professionnelle et avez du temps libre à côté, comment transformer ce temps libre pour vous challenger ?

Quelques exemples recueillis autour de nous :

  • une activité sportive, avec entraînement à l’appui
  • une activité associative avec une cause qui vous tient à cœur, qu’elle soit sociétale, environnementale, etc.
  • en rejoignant un parti politique et en y mettant à contribution mes softskills.
    Par exemple : leadership, communication, force de conviction, etc…

Par passion !

Qu’elle soit culturelle, artistique, esthétique, manuelle, les nouvelles technologies, c’est une passion nouvelle ou originelle à laquelle vous consacrez du temps. Souvent non lucrative, elle vous enrichit intellectuellement ou tout simplement vous apporte du bien-être
Elle vous permet souvent de développer votre créativité et votre savoir-faire, et vient renforcer votre confiance en vous au travers la gestion autonome de votre propre projet.

Pour entreprendre !

Aujourd’hui nous évoluons dans une société de « l’entreprendre » avec au cœur de notre économie 1.000.000 d’entreprises créées entre mai 2020 et mai 2021.

Vous avez des idées ? la fibre entrepreneuriale ? La capacité de fédérer autour d’un projet ?
Foncez ! même si vous êtes en poste et appréciez le confort et la sécurité de votre statut de salarié.

Prenez le temps de faire évoluer votre réflexion autour de votre projet entrepreneurial, parlez-en autour de vous, rencontrez d’autres entrepreneurs dans des clubs et afterworks dédiés, étudier la faisabilité du projet (étude de marché, concurrence) avec notamment des professionnels du secteur pour des retours objectifs = je confronte mon idée au marché.

Le side project, c’est une approche de l’entrepreneuriat sans prendre de risque !

Guillemet« Lancer son idée de startup à côté de son travail est un bon moyen de tester son idée d’entreprise et de mettre un pied dans la posture d’entrepreneur », Paul Brihaye, Coach Startup à l’incubateur Schoolab

 

Les conseils de Schoolab

« Le side project a souvent des effets bénéfiques sur notre moral, le développement de nos connaissances /compétences et la connaissance de soi dans l’entreprendre ! Ces effets se répercutent dans notre environnement professionnel, je reste motivé au travail car je sais que je vais pouvoir m’épanouir totalement en parallèle dans mon side project. »

En effet, en communauté, je parle de ma passion quelle qu’elle soit, elle me permet d’élargir mon réseau d’amis, de connaissances, professionnel et de développer mes qualités et certains traits de ma personnalité autour de ce projet.

Les effets bénéfiques sont multiples, cela m’apporte ouverture d’esprit, renforce la confiance en soi, je m’ouvre à de nouvelles perspectives, aux voyages, découverte de culture, découverte du monde…

Ces effets se répercutent à la fois sur mon activité à plein temps et ma personnalité.
« Il permet de rester motivé dans son job salarial en sortant de la routine, d’exprimer pleinement son ambition dans son projet en toute indépendance. Mais également de tester son idée sans prendre de risque et souvent même de gagner de l’argent. »

Exemple de SIDE PROJECT

Prenons l’exemple de Fabrice Allion

Il est Directeur commercial France d’une marque de P.A.P. Premium qui a plusieurs dizaines de boutiques sur le territoire national, il a un agenda de ministre et de grosses responsabilités managériales. Fabrice est passionné d’Art depuis toujours, il y consacre tout son temps libre, rencontre de nouveaux artistes et les met en lumière auprès de son réseau parisien depuis plusieurs années.

En 2020 en plein confinement, il décide de lancer un projet qu’il mûrit depuis quelques mois : la conception d’une application ralliant directement les artistes, présentant leurs oeuvres et leurs futurs clients, tout autant passionnés d’Art et “acheteurs”

Le projet a, aujourd’hui, abouti et l’app ARTPLAY.io est lancée ! Son employeur a suivi le projet de bout en blanc!

Le projet est une réussite et Fabrice jongle aujourd’hui entre fonctions managériales et gestion de son projet entrepreneurial 👏

En conclusion

Guillemet« C’est une tendance venant de la Silicon Valley, c’est souvent l’occasion de déconnecter de son cœur de métier et de faire un véritable pas de côté pour découvrir et explorer d’autres compétences », déclare Arnaud Lacan, Professeur de management et titulaire de la Chaire Agipi-Kedge.

 

Slasheur : Mythe ou Réalité ?
4 raisons de choisir le Portage salarial

8 novembre 2021

miniature de l'auteur

Cette page a été rédigée par

Suivez Géraldine sur Twitter ou Linkedin