Réussir sa reconversion professionnelle : le Guide pratique 2020

5/5 (4 votes)

Vues : 760

Mise à jour le 29 août 2020

Il fut un temps où on embrassait une carrière pour la vie, on restait fidèle à la même entreprise en signant un CDI jusqu’à la retraite. Mais ce temps est désormais révolu ! Désir d’épanouissement ou contrainte professionnelle, la perspective d’une carrière linéaire n’est plus la norme. Chaque français passe ainsi en moyenne par pas moins d’une dizaine d’emplois différents au cours de sa vie.

Le confinement causé par la crise sanitaire a été l’occasion pour de nombreuses personnes de questionner leur rapport au travail. Côté pile, cette « pause forcée » a pu faire naître une envie de reconversion professionnelle. Côté face, le contexte économique peut vous décourager dans cette démarche. Mais n’est-ce pas justement le moment de se lancer ? La meilleure tactique pour surmonter la tempête est… de ne pas rester à quai !

On vous aide à vous poser les bonnes questions pour concrétiser votre projet et aller de l’avant.

Façon boussole, les points cardinaux indique

Les chiffres de la reconversion professionnelle

Chiffre de la reconversion professionnelle

D’après une étude Odoxa, 85% des français estiment que changer de métier est une bonne chose.

D’après une étude de l’Afpa, 56% des actifs ont déjà changé d’orientation professionnelle au cours de leur vie.

Plus du tiers des personnes interrogées disent envisager de changer de métier dans l’année.

Et… 64% attestent d’un meilleur épanouissement professionnel après une reconversion professionnelle.

Reconversion professionnelle : par où commencer ?

Reconversion professionnelle par où commencer

Se lancer dans une reconversion professionnelle, c’est prendre le temps de construire et faire mûrir votre projet professionnel. Cela passe d’abord par une introspection personnelle sur les raisons qui vous poussent à vous reconvertir. Envie latente depuis plusieurs mois ou évènement déclencheur ? Vous devez être au clair avec vos motivations profondes pour avancer sereinement dans votre projet. Une fois cette étape réalisée, vous pouvez ensuite passer à la phase 2 : mettre en place d’un plan d’action qui vous permettra d’atteindre votre objectif.

Les 5 étapes de la reconversion professionnelle

Les étapes de la reconversion professionnelle

Pour que votre envie de reconversion devienne une réalité, voici les étapes à suivre :

Étape 1 : se poser les bonnes questions

Changer de métier ou d’orientation est un choix difficile, impactant pour vous et vos proches. Faites le point sur votre situation actuelle ainsi que vous envies. Les différentes questions à vous poser sont les suivantes : Qu’est-ce qui ne me plait plus dans mon travail ? Pourquoi ai-je envie de changer de métier ? Qu’est-ce qui est important pour moi ? Suis-je motivé pour aller au bout de ma reconversion malgré les difficultés ? Suis-je soutenu par mes proches ? Ai-je un plan B ?

Étape 2 : réaliser un bilan de compétences

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre carrière, sur vos compétences et vos motivations. C’est un excellent exercice qui va vous permettre de prendre du recul, de vous ouvrir à de nouvelles perspectives d’évolution et de définir concrètement vos prochaines étapes. Le bilan de compétences est réalisé par des organismes de formation et peut être financé en tout ou partie suivant votre situation.

Étape 3 : trouver le métier qui correspond à vos attentes

Le bilan de compétences va vous ouvrir différentes perspectives et vous donner quelques pistes. Renseignez-vous sur ces métiers, voyez s’ils correspondent à vos attentes et si vous possédez les compétences nécessaires ou s’il va falloir réaliser quelques formations pour vous mettre à niveau. Renseignez-vous sur les opportunités d’emploi, le secteur d’activité et les entreprises qui embauchent.

Étape 4 : se former pour atteindre votre objectif

Vous avez choisi votre voie ? Vous savez maintenant le gap à franchir entre vos connaissances actuelles et celles qu’il faut acquérir pour obtenir le job de votre rêve. Sachez que vous pouvez vous former tout au long de votre carrière. Renseignez-vous auprès des organismes de formation qui vous proposerons des actions courtes, longues, à distance ou en présentiel. Certaines formations peuvent être certifiantes ou diplômates, voyez si c’est nécessaire pour votre future activité.

Sachez qu’il existe de nombreux dispositifs vous permettant de financer tout ou partie de vos formations.

Étape 5 : se lancer

Vous avez choisi le métier que vous allez exercer, vous avez suivi vos formations, vous êtes fin prêt pour rechercher des opportunités. Mettez à jour votre CV, préparez votre lettre de motivation et postulez ! Vous pouvez proposer votre profil à des entreprises, à des sociétés de service en tant que salarié ou bien vendre vos services en tant que freelance. Pour cela, il existe de nombreuses plateformes sur le Web où vous pourrez contacter directement les clients. Ne cachez pas votre reconversion, c’est un véritable atout dans votre parcours professionnel, cela met en avant votre motivation et votre persévérance.

9 raisons de se lancer dans une reconversion professionnelle

A l’origine d’une volonté de reconversion professionnelle, il y a souvent une rupture, une rupture avec son métier, ses managers ou ses conditions de travail. Il existe de nombreuses raisons qui peuvent vous pousser à entamer une démarche de reconversion professionnelle. En voici un florilège non exhaustif :

1. Se reconvertir pour donner du sens à son travail

Le travail est souvent considéré comme une contrainte nécessaire pour subvenir à ses besoins et aux besoins de sa famille. Cependant, la vie professionnelle prend une telle place dans notre société moderne qu’il devient un élément central à l’équilibre d’un individu.

Le stress, le temps passé dans les transports, les relations conflictuelles avec ses collègues ou son manager, les réunions interminables ou un peu de tous ces facteurs réunis peuvent vous questionner : est-ce que tout cela est utile ? Est-ce que tout cela a encore du sens pour vous ?

Mobiliser son énergie autour d’un projet,  créer un produit ou un service en partant de rien, partager ses connaissances, gagner suffisamment d’argent pour acheter la maison de ses rêves… chaque individu possède son propre petit moteur qui le fait avancer. Donne du sens à votre travail c’est être en cohérence avec vos valeurs personnelles, c’est prendre du plaisir dans ce que vous faites. Si vous souhaitez changer de métier car vous êtes en quête de sens, écrivez sur un bout de papier vos objectifs de vie et demandez-vous si votre situation actuelle vous permet aujourd’hui ou demain de les atteindre. Si ce n’est pas le cas, alors vous êtes mûr pour changer.

2. Se reconvertir pour fuir l’ennui dans son travail

Selon un sondage du cabinet QAPA réalisé en 2019, 63% des Français disent s’ennuyer au travail et 30% iraient jusqu’au bore-out, c’est-à-dire vers un état d’ennui professionnel profond. L’ennui peut être source de démotivation, de perte d’estime de soi et d’anxiété. Pour les cas les plus extrêmes, l’ennui peut amener à la dépression et à des comportements addictifs. Face à l’ennui, vous pouvez demander à votre manager de faire évoluer vos tâches ou bien changer de job. L’ennui au travail est l’une des motivations qui poussent une majorité de personnes à vouloir changer de métier.

3. Se reconvertir pour échapper à un environnement stressant

Être constamment sous pression, avoir des horaires de travail incompatibles avec sa vie familiale, connaître des relations difficiles avec ses collègues, ne pas se sentir écouté ou soutenu par sa hiérarchie, être frustré quotidiennement dans son travail… évoluer dans un environnement stressant voir anxiogène peut vous pousser à vouloir voir ailleurs. Si vous sentez que c’est le cas, n’attendez pas le burn-out pour lancer votre projet reconversion professionnelle.

4. Se reconvertir pour évoluer professionnellement

Comment vous voyez-vous dans 3 ans, 5 ans, 10 ans ? Voici l’une des questions les plus posée lors des entretiens d’embauche. Souvent, on répond qu’on souhaite encadrer une équipe, prendre davantage de responsabilités ou devenir un expert dans son métier. Après avoir fait le tour de votre job, vous pouvez être amené à demander à votre entreprise s’il est possible d’évoluer. Si ce n’est pas le cas, la reconversion professionnelle peut vous aider à vous ouvrir de nouveaux horizons.

5. Se reconvertir pour être indépendant

Vous avez envie de devenir votre propre patron, sans hiérarchie ni horaires, organiser votre travail comme vous le souhaitez, choisir vos propres missions et les personnes avec qui vous souhaitez travailler…, le statut d’indépendant est fait pour vous ! Devenir freelance est un choix de vie. D’après une étude de l’APEC, 57% des salariés seraient prêt à quitter le salariat classique pour devenir indépendant. Attention, ce statut n’est pas adapté à tout le monde, vous devez être capable de trouver vos clients, négocier vos tarifs et organiser seul votre travail !

6. Se reconvertir pour augmenter sa rémunération

Bien que cela soit rarement la motivation principale, la reconversion professionnelle peut être l’opportunité d’augmenter votre rémunération. Prenons l’exemple d’un développeur informatique qui décide d’évoluer vers un poste de manager. Cette reconversion va lui permettre d’augmenter significativement son salaire tout en donnant une nouvelle dimension à sa carrière. 

7. Se reconvertir en raison de contraintes personnelles et/ou familiales

Vous devez suivre votre conjoint(e) qui a été muté(e) ? Avec ce changement de vie, d’environnement, beaucoup se posent la question de leur carrière professionnelle. C’est peut-être le moment idéal pour penser à une reconversion professionnelle, plus en adéquation avec vos valeurs, vos envies et avec le marché du travail du lieu où vous allez habiter.

8. Se reconvertir dans un secteur qui embauche

Vous travaillez dans un secteur d’activité où les opportunités se font rares ? C’est peut-être le moment d’explorer d’autres horizons avant de vous retrouver au pied du mur.

9. Se reconvertir par opportunité

Les progrès de la technologie permettent l’émergence de nouveaux métiers, très recherchés par les entreprises. Vous souhaitez vous reconvertir, de belles opportunités peuvent se présenter à vous et correspondre à vos attentes. De nos jours, il n’est plus rare, par exemple, de rencontrer une personne reconvertie dans l’informatique après avoir débuté une carrière dans l’évènementiel. Les entreprises sont plus ouvertes aux profils « atypiques » tant que vous pouvez les convaincre de votre motivation et de la cohérence de votre projet professionnel.

3 freins à la reconversion professionnelle et comment les surmonter

Vous souhaitez changer de métier, réaliser une reconversion professionnelle mais vous n’arrivez pas à sauter le pas ? Voici les principaux freins à la reconversion et nos conseils pour les surmonter.

1. La peur de l’inconnu

Réaliser une reconversion professionnelle c’est décider de changer sa vie professionnelle pour qu’elle soit davantage en adéquation avec vos envies, vos attentes. La peur de l’inconnu est légitime. Pour pouvoir la surmonter, posez-vous les questions suivantes : quelles sont mes compétences ? qu’est-ce qui me rendrait heureux dans le travail ? Projetez-vous dans ce job qui vous fait tant rêver et soyez entouré. Réaliser une reconversion professionnelle est un vrai tournant dans votre carrière et vous devez être soutenu. N’hésitez pas à avoir un plan B au cas où votre projet n’aboutirait pas. Faire face à l’inconnu c’est imaginer différents scénarios et rebondir en cas d’imprévus.

2. Le manque de confiance en soi

Vous avez trouvé votre voie mais au moment de vous lancer, des doutes vous assaillent… Aurais-je des clients ? Vais-je trouver un emploi ? Que vont penser mes proches ? Vais-je réussir ? Pourrais-je gagner ma vie ? Ces doutes peuvent engendrer des comportements négatifs pour votre futur activité, vous empêcher de prospecter, de parler de votre nouvelle activité autour de vous… Notre conseil, soyez bienveillant envers vous-même ! Acceptez les doutes et vos faiblesses pour pouvoir les surmonter et avancer.

Tout d’abord, rappelez-vous les raisons pour lesquelles vous avez voulu changer de vie professionnelle. Votre ancien métier ne correspondait pas à vos valeurs ? N’avait plus de sens à vos yeux ? Concentrez-vous sur les motivations qui vous ont poussé à réaliser cette reconversion, elles vont être un vrai moteur pour vous. Avancez méthodiquement, faites un plan d’actions sur du court terme (1 semaine), moyen terme (mois) et long terme (années) et faites le point à chaque étape. Finaliser une action, aussi minime soit-elle, vous permettra d’accroitre votre sentiment d’efficacité et ainsi votre confiance en vous et en vos capacités.

Enfin, soyez entouré ! Vous ne savez pas tout faire et c’est bien normal ! Vous avez des lacunes dans la communication digitale ? Vous ne savez pas comment vendre votre produit ? Faites-vous accompagné, suivez des formations.

3. La complexité des démarches

Se lancer dans une reconversion professionnelle implique souvent de changer de statut, de quitter le confort du salariat pour devenir indépendantL Ce changement implique des démarches qui peuvent vous décourager. Mais il existe des désormais des solutions simples et rapides à mettre en place pour se lancer en douceur. Parmi celles-ci, vous pouvez créer votre micro-entreprise ou utiliser la solution du Portage salarial.

Financer une reconversion professionnelle en étant salarié

Depuis 2019 et la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel », l’État a mis en place de nombreux dispositifs pour vous permettre de réaliser cette reconversion en toute sérénité. Pas toujours simple de s’y retrouver. On essaie de vous éclairer.

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Le Compte Personnel de Formation (CPF), anciennement le Droit Individuel à la Formation (DIF), permet à tout travailleur d’acquérir des droits à la formation. Il peut être utilisé pour la réalisation d’un bilan de compétences, financer l’accompagnement d’une validation de l’acquis de l’expérience (VAE), la création ou la reprise d’entreprise et toute formation qui donne lieu à une certification inscrite dans le RNCP ou enregistrée dans le répertoire spécifique correspondant à des compétences professionnelles complémentaires aux certifications professionnelles.

Le congé de transition professionnelle (CTP)

Le congé de transition professionnelle (CTP), anciennement Congé Individuel de Formation (CIF) permet au salarié de financer une formation qualifiante pour évoluer dans sa carrière ou changer de métier. C’est un vrai soutien pour celles et ceux qui veulent réaliser une reconversion.

Le plan de développement des compétences

Le plan de développement des compétences a remplacé le plan de formation depuis janvier 2019. Ce dispositif permet aux entreprises d’accompagner leurs salariés en assurant leurs adaptations à leur poste de travail et en les faisant évoluer. L’entreprise peut ainsi bénéficier d’une prise en charge des actions de formation éligibles auprès de l’opérateur de compétences dont elle dépend.

La reconversion ou promotion par alternance (Pro-A)

Ce dispositif permet aux salariés de réaliser un parcours de formation individualisé, alternant des périodes de formation et d’activité professionnel. Ce dispositif s’inscrit en complément du plan de développement des compétences de l’entreprise et du CPF.

Financer une reconversion professionnelle en étant demandeur d’emploi

Une reconversion professionnelle représente un budget : le bilan de compétences, les formations (certifiantes, diplômantes ou non). Le coût peut s’élever à plusieurs milliers d’euros et peut être un frein à la reconversion.

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Comme pour un salarié, vous pouvez utiliser votre CPF pour financer vos actions de formation, à condition qu’elles soient éligibles.

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF)

Vous êtes demandeur d’emploi et vous souhaitez suivre des formations validées par le Pôle emploi, vous pouvez utiliser ce dispositif pour les financer tout ou partie. Vous pouvez utiliser votre CPF et l’AIF peut venir l’abonder. Si vous ne bénéficiez pas de l’allocation de retour à l’emploi (ARE), vous pouvez prétendre à une rémunération de formation Pôle emploi (RFPE), qui peut atteindre 652,02 € par mois. Si vous bénéficiez de l’ARE, vous conservez cette indemnité pendant toute la durée de la formation.

L’Action de Formation Conventionnée (AFC)

Ce dispositif est accessible à tous les demandeurs d’emploi, qu’ils bénéficient de l’ARE ou non. Il vous permet un retour plus rapide sur le marché du travail, par l’acquisition des compétences nécessaires à l’exercice de certaines activités (savoir-faire techniques, le permis C, les langues étrangères, les diplômes pour la garde d’enfants, l’aide à domicile…).

Pendant cette période de formation, vous bénéficiez soit d’une allocation d’aide au retour à l’emploi formation (AREF) ou bien d’une rémunération des formations pôle emploi (RFE).

Financer une reconversion professionnelle en étant travailleur indépendant

En tant qu’indépendant, vous versez une Contribution à la Formation Professionnelle (CPF) auprès du Fonds d’Assurance Formation (FAF) dont vous dépendez. Renseignez-vous auprès du FAF pour connaitre les budgets et les critères de prise en charge.

Se lancer dans une reconversion professionnelle en étant salarié

Vous pouvez devenir auto-entrepreneur ou utiliser le dispositif du Portage salarial en parallèle de votre emploi. L’un et l’autre sont de bons moyens de vous mettre le pied à l’étrier ! Toutefois, si votre nouvelle activité devait rentrer en concurrence avec celle de votre employeur ou si votre contrat de travail contenait des clauses limitant l’exercice d’une autre activité professionnelle, il vous faudra obtenir l’autorisation de ce dernier.

Trouver sa voie : 8 secteurs d'activité qui recrutent

Se lancer dans une reconversion professionnelle dépendra de votre envie mais viser un secteur qui recrute mettra toutes les chances de votre côté Voici 8 secteurs porteurs pour trouver votre voie.

💻 L’informatique

La transformation numérique fait naître de nouveaux métiers et les besoins sont immenses avec +80 000 postes à pourvoir dans le numérique. Face à la pénurie de ressources, des formations courtes de type « bootcamp » vous permettent désormais d’apprendre le métier de développeur en trois mois.

🏠 L’immobilier

Ce secteur offre de nombreuses opportunités pour les personnes en reconversion professionnelle. Si vous avez le sens du contact et des compétences en négociation, le métier de négociateur immobilier est particulièrement demandé.

🎓 La formation

Vous possédez une expertise et avez la fibre d’un pédagogue ? Pourquoi ne pas devenir formateur pour adulte et profiter d’un large choix de possibilités dans un marché professionnel à fort potentiel.

🌱 L’environnement

Les problématiques environnementales sont au cœur de l’action publique et des préoccupations de nombreuses entreprises.

🍽️ La restauration

Suffit-il de traverser la rue pour trouver un job dans la restauration ? Sans rentrer dans la controverse, il est certain que, passé la crise sanitaire, la restauration est un certain qui continuera à recruter.

👷 Le bâtiment

Poussé par la demande croissante de logements et les nouvelles contraintes environnementales, le BTP reste un vivier d’opportunités avec une très grande variété de métiers.

🧘 Le bien-être

Hygiène de vie, esthétisme, soins du corps, confiance en soi…les domaines d’intervention sont variés dans un secteur qui connaît une réelle effervescence ces dernières années.

🤝 Le commerce

2 000 postes de commerciaux, d’agents commerciaux et de VRP ne seraient pas pourvus chaque année. Les entreprises de toute taille dans tous les secteurs d’activité cherchent à recruter. Avec une rémunération généralement variable en fonction des résultats,  le métier de commercial est accessible si vous faites la preuve de vos qualités relationnelles et d’une motivation à toute épreuve.

A qui s’adresser pour une reconversion professionnelle ?

L’Association  Professionnelle des Adultes (Afpa)

Destiné aux salariés et demandeurs d’emploi, l’Afpa est un organisme de formation qui propose une multitude de formations.

Pôle Emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez contacter votre agence Pôle emploi la plus proche. Pôle Emploi peut vous proposer un financement de votre formation. Si vous êtes cadre, vous pouvez vous rapprocher de votre agence APEC.

Les organismes de formation

Si vous êtes intéressé par une formation, vous pouvez prendre contact avec un organisme de formation comme Prium Formation.

Le réseau GRETA

Ce réseau de l’Éducation nationale propose des formations qualifiantes, diplômantes et en alternance.

L’Agefiph

L’Agefiph accompagne les personnes handicapées pour construire leur projet professionnel et trouver un emploi.

Les chambres des métiers et de l’artisanat

Elles proposent des formations et des stages pour accompagner une reconversion professionnelle.

Le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM)

Le CNAM propose de nombreuses formations dans de nombreux métiers qui peuvent être suivies en cours du soir ou à l’aide de leur plateforme de formation à distance.

Refaire son CV après une reconversion professionnelle

Votre CV doit refléter votre projet professionnel. Le problème est que vous n’aurez généralement aucune expérience à mettre en avant. Alors, comment faire ?

Commencez par faire la liste de toutes les compétences et les qualités requises pour réussir dans votre nouveau métier. Ensuite, mettez en exergue les missions au sein de vos expériences passées qui sont liées à ces compétences et qualités. Ne négligez pas les rubriques « centres d’intérêt », « compétences transversales » ou « projets personnels ».

Pourquoi choisir une formation à distance ?

N’attendez pas de démissionner ou de perdre votre emploi avant de commencer à vous former à votre nouveau métier. Le plus simple est de suivre une formation à distance tout en continuant à occuper votre emploi actuel. Concilier cette formation à des obligations professionnelles et personnelles risque de ne pas être tous les jours évident mais on ne vous a pas dit que ce serait facile ! J. La clé est la discipline : fixez-vous un nombre d’heures raisonnable par semaine (ne soyez pas trop ambitieux !) et surtout définissez des plages horaires fixes. Astreignez-vous ensuite à tenir au maximum votre planning.

Les 2 statuts pour débuter une reconversion professionnelle

Après une reconversion professionnelle, il est difficile de retrouver un emploi salarié du fait de votre manque d’expérience dans ce nouveau métier. Il sera en général plus simple de trouver un premier client qu’un employeur. Le choix de se reconvertir peut également être la réponse à votre aspiration à devenir autonome professionnellement en quittant définitivement les rives du salariat. Que ce soit par nécessité ou par choix, voici les principaux statuts pour démarrer une reconversion professionnelle :

La micro-entreprise (ex auto-entrepreneur)

Ce régime permet de bénéficier d’une gestion administrative allégée et de cotisations sociales réduites. Pratique pour se lancer, vous devrez évoluer vers un autre statut si votre chiffre d’affaires dépasse 72 600€ HT pour une activité de services et 176 200 € HT pour une activité  de vente de marchandises.

Le Portage salarial

Autre solution : vous pouvez utiliser les services d’une société de Portage salarial qui joue le rôle d’intermédiaire entre vos clients et vous. C’est une solution rapide à mettre en place qui vous permet de vous décharger totalement de l’ensemble des tâches administratives tout en bénéficiant de la protection sociale d’un salarié (santé, chômage, retraite).

étoile Je note cette page
miniature de l'auteur

Cette page a été rédigée par
Hélène Diep, Présidente de Prium Portage
Suivez Hélène sur Twitter chevron droit