Les plateformes de devis en ligne sont-elles l’avenir des artisans du bâtiment ?

29 mars 2021

5/5 (2 votes) -

Vues : 73

- 4 minutes

Un index indique la touche bleu "Demander un devis" d'un clavier d'ordinateur

Le domaine de l’artisanat a été fortement bousculé par l’émergence des plateformes en ligne. Les acteurs du bâtiment sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à se tourner vers cette digitalisation de leur profession. Travaux.com, 123devis, Prix-Pose et autres sites pèsent lourd dans ce secteur économique. Avec plusieurs dizaines de milliers de devis réalisés chaque mois, ces entreprises de mise en relation sont-elles devenues indispensables aux artisans ? Un entrepreneur du bâtiment peut-il encore acquérir de nouveaux clients sans l’aide du numérique ?

L’explosion des plateformes dans le domaine du bâtiment

Le fonctionnement de ces outils

Ces dernières années, de nombreux secteurs d’activité ont été touchés par une véritable révolution numérique. Les consommateurs utilisent désormais des services en ligne pour trouver un prestataire ou réaliser un devis. Les professionnels s’inscrivent au préalable sur Internet pour accéder à cette clientèle. Un particulier peut estimer en quelques minutes le coût total de ses travaux, comme avec Prix Pose. Les différents sites tiennent leur rémunération des devis payants, des frais d’inscription du prestataire, d’abonnements mensuels ou grâce à une commission prélevée sur le montant des travaux. L’ubérisation de la profession révolutionne la mise en relation entre prospects et artisans. La Fédération française du bâtiment (FFB) recensait déjà plus de 150 plateformes en 2017. Cette organisation professionnelle a d’ailleurs réalisé une grande enquête sur les plateformes numériques dans le bâtiment. Elle a montré que 61 % des entrepreneurs déclarent connaître leur existence.

Les avantages des plateformes de devis

Le principal avantage de ces outils réside dans leur notoriété numérique. En effet, ces sites aident les artisans à se mettre en valeur sur une page Web déjà bien référencée dans les moteurs de recherche. Ils font également des campagnes d’annonces publicitaires, ce qui est un point très intéressant pour les professionnels. Grâce à ces entreprises, un prospect identifiera aisément un prestataire qualifié pour ses travaux à réaliser. Le référencement naturel sur Google prend du temps et nécessite un réel investissement financier. En déléguant cette part de travail aux plateformes, l’artisan se libère du temps. De plus, les sociétés numériques disposent souvent d’un tableau de bord qui facilite la gestion de l’activité commerciale. L’organisation des commandes, la réalisation des devis, le suivi de projet ou l’édification d’un planning sont autant d’opportunités proposées par les plateformes. Un système de facturation et de paiement en ligne peut également assister les artisans. La relation client et les pratiques commerciales sont bien sûr modifiées en profondeur par ces sites. Néanmoins, ils offrent l’occasion d’accéder à une clientèle nouvelle tout en fournissant une assistance commerciale.

Les inconvénients

Évidemment, les plateformes peuvent aussi présenter des désavantages pour les professionnels. Ils sont en effet mis directement en concurrence lorsqu’un prospect demande un devis. De plus, les prestataires peuvent parfois être notés en ligne par leur client. De mauvaises notations ou des avis négatifs risquent de déréférencer le professionnel. Ce système comporte donc des risques en cas d’insatisfaction du consommateur. L’intérêt du recours à ces plateformes dépend de chaque personne et de ses attentes. La FFB notait d’ailleurs que les jeunes artisans se tournaient plus facilement vers ces outils numériques. Ils reçoivent les demandes de devis sur leur smartphone et gagnent un temps considérable. Les plus de cinquante ans, quant à eux, seraient moins réactifs pour répondre à temps aux clients.

Les artisans peuvent-ils encore renoncer aux plateformes ?

Construire son propre site internet

Certains artisans du bâtiment préfèrent développer personnellement leur canal d’acquisition digitale. Ils développent leur site Web et gardent le contrôle de leurs activités commerciales. Cependant, ces professionnels doivent alors définir une stratégie numérique et faire éventuellement appel à des agences de communication ou de référencement en ligne.

La tradition du bouche à oreille

Si le phénomène des plateformes prend de l’ampleur, la mise en relation classique entre clients et professionnels reste très répandue. Le traditionnel bouche à oreille a un bel avenir devant lui, notamment dans les zones rurales. Les connexions locales y prospèrent. La notoriété reste donc un atout majeur pour les artisans du bâtiment. Les particuliers sont souvent rassurés lorsqu’un prestataire leur est conseillé par un voisin ou un ami. En outre, les plateformes sont confrontées à la difficulté de standardiser les prestations. Le domaine du bâtiment est en effet sujet à de multiples aléas. Contrairement à certains secteurs, il est difficile de définir en amont une prestation claire pour des travaux. C’est d’ailleurs pour cette raison que les plateformes pénètrent le marché uniquement grâce aux chantiers à petit budget. Les clients réalisent des devis en ligne principalement pour des travaux de faible importance. Si ce modèle économique affecte l’organisation des entreprises du bâtiment, elles ont toujours la capacité de se développer par leurs propres moyens, surtout localement.

LinkedIn : comment ça marche ?
Le certificat de compétences délivré par la SNIPF
miniature de l'auteur

Cette page a été rédigée par

Suivez Andrea sur Twitter chevron droit