Logo calendrier blanc Prendre rdv
Logo simulateur blanc Simulateur

Interview de Jacqueline Marie Sainte, formatrice Petite Enfance

⭐   3.5/5 (2 votes)

👁  423

⌛ 5 minutes

Pour ce dernier épisode de 2023, Prium vous propose de découvrir l’interview de Jacqueline Marie Sainte, formatrice Petite Enfance. Un podcast riche dans lequel Jacqueline aborde l’entrepreneuriat, son coeur de métier mais également, son expérience avec Prium Formation, notre organisme de formation.

Podcast Prium, série "Paroles de Portés" avec Jacqueline Marie Sainte, formatrice Petite Enfance. En médaillon, la photo portrait couleur de Jacqueline Marie Sainte.

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans ce nouvel épisode de Paroles de portés, le podcast qui met en lumière votre activité de freelance. Aujourd’hui, j’accueille Jacqueline Marie Sainte, formatrice dans le secteur de la petite enfance.

Pourquoi vous êtes vous lancée dans la formation?

J’ai travaillé en tant que directrice de crèche pendant de nombreuses années. J’ai été coordinatrice petite enfance, donc j’ai porté un ensemble de structures d’accueil de la petite enfance. Dans mon activité professionnelle, j’ai été amenée à former des professionnels pour le compte de mes employeurs. J’aime beaucoup cette activité, donc je me suis dit que je pouvais la faire à temps plein maintenant.

Quel savoir-faire proposez-vous à vos apprenants exactement?

J’interviens dans la formation des adultes en terme de formation continue, donc je forme les salariés. Je suis sollicitée pour former dans des organismes qui proposent la formation initiale dans les métiers de la petite enfance comme éducateur de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture ou les CAP APE, accompagnement éducatif de la petite enfance. Cependant, moi, je suis plus orientée vers la formation continue. Ce sont des salariés qui sont déjà présents dans l’entreprise ont besoin de monter en compétences. Et donc je propose différentes formations pour amener du sens dans ce qu’on fait, pour approfondir ses compétences, ses connaissances. Je propose différentes formations dans différents domaines.

Vous avez dit qu’il fallait approfondir ces compétences, mais justement, faut-il déjà avoir des acquis avant de suivre votre formation?

Pas nécessairement. Par exemple, quand on travaille auprès des jeunes enfants, on peut ne pas avoir de diplôme ou une expérience. Maintenant, on a demandé aux salariés d’avoir au minimum le CAP petite enfance, qui, d’ailleurs, a changé de dénomination et qui s’appelle maintenant le CAP EPE. Les pré-requis ne sont pas indispensables, il faut juste travailler auprès des jeunes enfants. En crèche, il y a des formations, comme par exemple la formation à l’hygiène alimentaire que je propose. Il faut juste intervenir en cuisine où ça relève de la formation des professionnels qui manipulent des denrées alimentaires et c’est une formation transversale. Mon coeur de cible, c’est la petite enfance mais je peux aussi former des professionnels qui ne sont pas dans la petite enfance puisque toute personne qui manipule des denrées, que ce soit dans un restaurant, dans un food truck, doit nécessairement avoir cette formation. Donc je peux former des professionnels extérieurs au secteur de la petite enfance.

Quel métier peut-on exercer en sortant de votre formation?

Aujourd’hui, la formation continue va concerner des personnes qui sont déjà en poste. Je propose une nouvelle formation qui s’intitule « 120 heures de travails en crèche ». J’ai fait cette formation aux personnes qui sont au chômage, aux personnes qui travaillent dans le secteur et qui n’ont pas de diplôme. À ce jour, la réglementation permet aux personnes sans diplôme de pouvoir postuler en crèche, mais avec l’obligation d’être formées au minimum 120h. Je propose cette nouvelle formation et donc je vais aller en partenariat avec les services de Pôle emploi et tous les services qui aident à l’insertion professionnelle pour pouvoir proposer cette formation aussi aux personnes désireuses de travailler en crèche.

Pourquoi choisir votre formation plutôt qu’une autre?

Quelles que soient les formations que je propose, ce que je fais et qui est très particulier, c’est qu’il y a un suivi post formation. Il est proposé à titre gratuit, je ne forme pas. Je suis vraiment intéressée par le retour sur investissement, non seulement pour l’employeur qui aura investi de l’argent, ou pour le professionnel qui va payer de sa poche, mais surtout, parce que cela me permet aussi de progresser et de voir ce que j’apporte. Quel en est le résultat ? J’avoue qu’aujourd’hui personne ne m’a demandé de revenir auprès de l’équipe ou d’intervenir à nouveau. Donc apparemment, j’ai un super résultat. D’ailleurs, j’ai de très très bon retour ! Donc, me choisir moi oui, parce que je propose ce service en plus.

Comment faites vous la promotion de votre activité?

Je fais la promotion de mon activité grâce à trois éléments.

  • J’ai un podcast qui s’intitule « Réussir dans la petite enfance » qui s’adresse à tous les professionnels qui interviennent auprès des jeunes enfants, que ce soit le cuisinier, l’équipe d’animatrice ou même la directrice. Les sujets concernent autant la gestion administrative et comptable, le management, les aspects métiers par rapport à l’animation, l’aménagement. Toute personne qui s’intéresse à la petite enfance peut écouter, même les gestionnaires et les porteurs de projets qui veulent créer des tâches d’entreprise.
  • J’ai aussi newsletter qui aborde les mêmes sujets et qui permettent aussi d’assurer une veille par rapport aux métiers de la petite enfance.
  • J’ai un site internet : Ditans.fr . C’est un mot latin qui signifie rendre autonome.

Vous êtes actuellement en portage salarial chez Prium. Qu’est-ce que ce statut apporte de plus comparé aux autres statuts d’indépendant que l’on connaît ?

Ce que j’ai trouvé fabuleux, c’est qu’en me disant que j’allais rechercher une solution de portage salarial que j’ai découvert juste parce que j’ai fait une formation de créateur d’entreprise, je me suis dit qu’il y aura certainement une porte à ouvrir et à explorer. Et donc le portage salarial, c’était une façon pour moi de tester mon activité. Mais j’y ai trouvé tellement d’avantages que même en déclarant mon entreprise, je reste dans le portage salarial parce que j’y trouve vraiment beaucoup d’avantages.

En trois mots, comment décririez-vous votre expérience avec Prium ?

Le premier mot que je choisirai : simplicité. J’ai eu une prise en main pour l’outil Prium One qui est vraiment facile. En plus, je vois que la formation pour l’outil est proposée régulièrement. On peut même y retourner pour mettre à jour ce qu’on sait déjà et en plus, l’outil est d’une clarté intéressante. Il y a une veille qui est assurée. J’ai pas à me casser la tête sur ça. Je trouve ça génial.

Le deuxième mot que je choisirai, c’est : gain de temps. J’ai une décharge administrative qui n’est pas négligeable.

Et enfin : autonomie. Je m’organise, Prium ne rentre pas dans ce qui concerne la relation avec mon client, dans le sens où Prium n’intervient pas sur mes tarifs, ni sur mes clients. Je choisis mes contrats. Par rapport à mes ressources, je peux choisir celles que je souhaite chaque mois. Voilà. Je trouve que ces trois mots caractérisent bien l’avantage que j’y trouve : la simplicité, le gain de temps et puis le respect de mon autonomie.

Quel message souhaitez-vous transmettre aux freelances qui hésitent à passer en portage salarial ?

J’ai envie de leur dire de ne pas hésiter parce que moi, j’y suis encore et j’ai bien l’intention d’y rester parce que c’est avantageux si on veut se décharger de toute la partie administrative, comme par exemple, une facturation, la relance. Je n’aurai pas le temps de faire ça et puis je n’aime pas ça donc de le confier à Prium, c’est vraiment faciliter la vie. Je peux aussi me concentrer sur mon coeur de métier et pas sur l’administratif. En fait, c’est ça l’avantage ! Je suis très contente d’y être et je continue l’aventure.

Merci beaucoup Jacqueline. C’était un plaisir de vous recevoir !

Si vous aussi, vous souhaitez partager votre expérience en freelance, n’hésitez pas à nous contacter : 📩 [email protected]

 

21 décembre 2023

Catégorie(s) : Actualités, Interviews

miniature de l'auteur

Cette page a été rédigée par

Suivez Maïssa sur Twitter ou Linkedin