Interview de Nadine Touzeau, Profiler, conférencière et formatrice

16 octobre 2020

5/5 (10 votes)

Vues : 93

Nadine Touzeau est experte et multi-casquette dans l’analyste comportementale et environnementale chez l’humain : profiler, chercheur, coach, conférencière et formatrice. Au départ manager commercial & communication, son métier lui a permis de découvrir un tout autre univers, celui du « Profiling ». Reconnu mondialement, elle met en pratique les méthodes anglo-saxones telles enseigner au Paul Ekman Group à Manchester, en Angleterre. Elle a été la première personne française à décrocher le diplôme… Diplôme commun à certains membres de la CIA et du FBI. Découvrez son parcours et sa personne à travers notre interview.

 

 

Quel est votre parcours ?

Mon parcours… je suis un ancien manager commercial et communication dans des groupes anglo-saxons. Je pense que c’est le métier qui m’a choisi. Je ne savais pas que j’allais devenir profiler. C’est au fil de mes missions, il y a plus de 20 ans que j’ai démarré dans les sciences du comportement. Les clients m’ont fait découvrir le profiling. J’ai découvert le nom, le métier, un ensemble de choses… Je l’ai pratiqué dans le sens “criminologique” mais aussi dans le sens “économique”, ce que je fais aujourd’hui dans le réel, le virtuel et j’en fais des travaux de recherche scientifique qui sont étudiés dans le monde entier.

Les problématiques humaines, c’est-à-dire ?

Les sujets que je traite sont surtout les problématiques humaines de synchronisation, par exemple dans le recrutement : vérifier si le recrutement est fiable, en place ou à venir. Les négociations, fusions-acquisitions, partenariat avec qui on veut travailler. Toute la partie synchronicité entre collègues en management, le coaching pour tout ce qui est lié à des problématiques divers et variés dans le monde de l’entreprise, etc. À partir du moment où il y a des êtres humains, j’essaye d’intervenir au maximum. Quand je ne sais pas le faire, je le dis.

Qu’est-ce que la Cybercriminalité ?

Le profilage dans le réel et le virtuel… “Profilage” dans le réel et “Net profiling » dans le virtuel. En fait, tout être humain agit que ce soit dans le réel ou le virtuel. C’est forcément un être humain qui agit. Simplement, le profilage dans le réel ne s’exerce pas du tout de la même manière que dans le virtuel, mais les deux sont connectés. Il est très important de le savoir et de l’intégrer parce qu’en cybercriminalité on ne l’utilise pas du tout. On considère que l’on doit traiter la cybercriminalité uniquement au niveau “technique”. Je vais m’assister du rapport de Deloitte fait en 2018, 63% des cyberattaques ne sont que du fait de l’humain et pas uniquement des maladresses. Cela veut dire que le reste c’est là-dessus qu’on cyber-sécurise. Si on n’est pas capable de cyber-sécuriser en utilisant l’humain, nos failles, nous-mêmes… comment nous communiquons dans le monde de l’entreprise sur les sites web, la façon dont nos salariés communiquent sur les réseaux sociaux, etc. Tous ces éléments font qu’on passe à côté de la cyber-protection.

Burnout, accidentés de la vie…?

Oui, il serait intéressant de parler des victimes du système économique. Des victimes des manipulateurs, notamment. Il y a plusieurs types de manipulations qui finissent souvent en burn-out. Alors, je sais que le burn-out n’est pas reconnu en France, c’est bien dommage. Mais les manipulateurs ne le sont pas, non plus. Pourtant, les dégâts sont très lourds et ces personnes-là, il faut vraiment qu’elles se “nettoient”. Qu’elles fassent un vrai travail de coaching. J’ai une spécificité que j’utilise depuis 20 ans qui fonctionne très bien et il est vrai que j’ai beaucoup de clients dans ce domaine aujourd’hui. Il y a également les “accidentés de la vie”. Des personnes qui ont vécu des faits extrêmement graves. On parle de viols, d’accidents de voiture très graves, de traumatismes divers et variés, de toxicités parentales, etc. Qui, à un moment donné de leur vie, vont les entraver dans leur développement et cela va se ressentir dans le monde du travail, mais pas forcément à leur avantage. Parce que certains peuvent l’utiliser pour les manipuler contre eux. Pour tout cela, il faut faire un vrai coaching là-dessus. J’ai beaucoup de dossiers en ce moment. J’en ai toujours eu d’ailleurs et de plus en plus, malheureusement.
(NDLR : cette partie est à retrouver dans une vidéo « Bonus à part 👉 https://bit.ly/378amIq)

Des success stories ?

Des success stories… j’en ai vraiment beaucoup. Je suis toujours réjouie de voir en coaching les gens qui se dépassent, qui se surpassent, qui se retrouvent heureux, biens, qui n’ont plus de stress dans le sens propre du terme, qui gèrent des situations sans aucune difficulté, qui arrivent à trouver leur voie professionnelle, leur voie personnelle… qui ont réussi à ressouder leur couple, aussi. Des success stories, j’en ai pour ainsi dire quasiment tous les jours et je remercie mes clients du travail qu’ils font là-dessus. C’est vraiment extraordinaire. C’est aussi la partie “profiling”, beaucoup d’entreprises m’utilisent pour sécuriser leur business. Ils m’envoient une photo, car j’ai cette particularité de “profiler” sur image, et je leur fait un rapport, en anglais, en français, ça dépend. Un rapport confidentiel qui leur permet de sécuriser tout leur environnement et de savoir comment travailler avec certaines personnes, de façon à gagner beaucoup d’argent. Ainsi en quelques heures, cela nous permet de gagner des mois de travail et beaucoup d’argent.

Quels sont vos clients ?

La clientèle que j’ai aujourd’hui, c’est vraiment “tout”. Je n’ai pas de limite. D’abord, cela représente beaucoup de pays, des personnes un peu “partout sur la planète”. Ce sont des particuliers, des petites entreprises, des professions libérales, des avocats, des personnes en psychologie… tout ce qui est humain. Des métiers de magnétiseurs, de reiki, des managers de haut niveau, des chefs d’entreprises de haut niveau, des hommes politiques… Je ne peux pas les citer. Tout est confidentiel. Mais globalement, j’ai vraiment tout type de clientèle parce que l’on touche à l’humain. Il ne faut pas oublier que notre métier est un métier d’appui et transversal.

Une personnalité que vous admirez ?

J’ai envie de vous parler de deux personnes. La première, c’est Napoléon 1er. Je suis passionnée depuis l’âge de mes 13 ans et ce n’est pas du tout l’homme que l’on a décrit dans les livres d’Histoire scolaire, bien au contraire. Il est mon mentor, parce que je me suis souvent posé la question : “Comment aurait-il réagi devant pas mal de situation” ? Ne regardez plus Napoléon 1er comme vous le voyez dans les livres d’Histoire et vous comprendrez mieux ce que je suis en train de dire. Le deuxième, c’est Clint Eastwood. Il est extrêmement humain. Tous ses films sont de vrais chef-d’œuvres, tournés du côté très humain. Il est vraiment dans le cœur de notre métier. Il est terriblement humain.

Une phrase qui vous suit au quotidien ?

Dans mon bureau, il y a une phrase que je lis tout le temps : “Je suis le maître de mon destin et le capitaine de mon âme” de Madiba ou Nelson Mandela.

Votre mot qui vous tient à coeur est “Femme”. Pourquoi ?

Pourquoi “Femme” ? Je suis fière d’être une femme parce que cela m’a obligé, à cause de beaucoup d’hommes, à me surpasser bien plus que je ne l’aurais pu le croire. J’aime être une Femme et avoir cette féminité… Enfin, je crois.

Pourquoi avez-vous opté pour le Portage salarial ?

Cela fait 20 ans que je suis en Portage salarial et depuis peu chez Prium Portage. Pourquoi ? C’est tellement pratique ! Je ne fais que de l’opérationnel. Je suis une femme de terrain. Moi, l’administratif, à part faire quelques rapports… ce n’est pas mon métier. J’estime que c’est un métier. Donc, “Non” ! Merci au Portage salarial de tout faire.

Pourquoi avoir choisi Prium Portage ?

Je suis depuis un an chez Prium Portage. Pourquoi ? Parce que j’aime beaucoup l’approche humaine. J’aime beaucoup le service. Il y a des équipes éclectiques, des professionnels à tout niveau et dès que je les contacte, il y a toujours une réponse. Je n’ai pas à attendre. Vraiment, c’est très professionnel et très humain ! Ça me correspond.

Nadine Touzeau est également auteur de différentes publications scientifiques dont 9 dès la première année de novembre 2017 à nove 2018. Elle a également révélé 5 théories scientifiques sur le comportement des cybercriminels et l’addiction aux outils connectés.

Pour en savoir plus sur le Net Profiling et la Cybercriminalité

miniature de l'auteur

Cette page a été rédigée par
Wai Perceval,
Suivez Wai sur Twitter chevron droit